dimanche 21 février 2016

"Poison" de Sarah Pinborough

Une réécriture de conte, dont j'avais lu des avis positifs (mais je ne me souviens plus où) que j'ai croisé à la médiathèque lors de mon inscription.
Attention, risque de spoiler comme souvent lorsque je n'ai pas vraiment aimé !

Résumé

Couverture Contes des Royaumes, tome 1 : PoisonBlanche-Neige, le conte de fées revisité : cruel, savoureux et tout en séduction.
Rappelez-vous l'innocente et belle princesse, la méchante reine impardonnable, le valeureux prince, la pomme empoisonnée et le baiser d'amour sincère...
... et à présent ouvrez ce livre et plongez dans la véritable histoire de Blanche-Neige, telle qu'elle n'a jamais été révélée ...






Mon avis

Je n'ai pas vraiment adhéré à cette réécriture de conte.
Dès les premières pages, les détails concernant le roi auraient du me faire tiquer sur cette réécriture, un brin cru (cf les détails de sa manière d'uriner).

La trame de Blanche Neige est bien présente avec une beauté brune à la peau diaphane, une méchante belle mère obnubilée par sa beauté à elle, des nains, un prince charmant (pas si charmant mais j'y reviendrais plus tard !).

Les personnages sont un brin inconsistants et pas toujours cohérents.
Je pense que la palme revient à Blanche Neige qui se transforme de gentille niaise à prostituée (c'est un peu fort, mais sa nuit de noce est surprenante, j'ai cru que c'était la belle mère qui s'était métamorphosée en notre héroïne, rebondissement qui m'aurait paru bien plus intéressant à creuser). On apprend finalement ce qu'elle faisait lorsqu'elle passait tout son temps chez les nains, et cette explication nous ouvre de nouveaux horizons sur ce peuple, rarement sexué.

Mais le chasseur n'est pas mal aussi, passant de fin stratège dans la foret à obsédé en voyant une jolie fille ...
Les nains sont trop dérivés de Disney. Passer de Dormeur à Rêveur et de Grincheux à Grognon, c'est faire semblant d'originalité. Depuis, j'ai d'ailleurs relu le conte de Grimm, car je me posais la question s'ils étaient nommés (une douzaine de page si ca intéresse), et nous savons uniquement qu'ils sont sept.

Quand au prince charmant, il devient un goujat psychopathe... Effectivement ça change, du ""Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfant", mais au final, j'espérais que l'histoire retomberait dans un classique un peu plus romantique. Il tombe amoureux comme dans le conte original, mais son comportement rustre après la nuit de noce (même si je comprends qu'il se sente un peu arnaqué) est complètement fumé.

Le seul personnage à peu près intéressant et cohérent est celui de la grand mère, tirée d'un autre conte qui explique en partie la magie dans la famille de la méchante.

L'histoire en elle même est surprenante, et modifie notre vision du conte de fée, entre les scènes de "sexe" qui n'ont pas grand intérêt (surtout entre Blanche Neige et le prince), le chasseur qui passe de prince charmant à pion ou le prince qui tombe amoureux et change d'avis comme de chemise.

Ce livre étant assez court, la lecture est rapide, et fait parfois lever les yeux au ciel.

Au total : Une réécriture qui ne m'a pas vraiment convaincu que ce soit par les personnages trop changeant, ou un style d'écriture assez quelconque ou il manque de poésie.
Sauf sur un malentendu, je ne pense pas lire la suite, revisite des contes de Cendrillon ou de la Belle au bois dormant.

SFF et diversité mini
Item 12, vu que j'ai relu le conte initial ! (de là à dire adorer pendant mon enfance ...)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire