jeudi 30 juillet 2015

"Enoch" d'Estelle Faye

J'avais lu le premier tome "Thya" pour les Imaginales (mais je n'ai pas eu le courage de faire un billet). Je me suis procurée le second tome à cette occasion.

Résumé

Couverture La Voie des Oracles, tome 2 : EnochPoursuivis par les hommes d’Aedon, Thya, Enoch et Aylus fuient dans les terres barbares…

Sur les routes, les trois acolytes vont découvrir un monde très divers, coloré, fabuleux, où des magies et des mystiques plusieurs fois centenaires côtoient des aspirations farouches à la liberté. Un monde plus vaste et plus étrange que tout ce qu’ils auraient pu imaginer.

Au cours de ce nouveau voyage, Thya et Enoch vont à nouveau être mis à l’épreuve, et se révéler, ou se perdre…. Avec, en fond, la menace grandissante d’Aedon, soutenu cette fois par un nouvel allié surnaturel…


Mon avis

Que dire de ce second tome plein de surprises et de rebondissements ?

L'univers est toujours aussi riche et travaillé. Les anciens dieux, les anciennes traditions sont toujours aussi fascinants me rappelant mes souvenirs de cours d'histoire. Les différentes mythologies grecques, romaines mais aussi étrusques apportent plein d'angles différents sur les religions.

Thya est un personnage fort, déterminé, mais parfois un peu insensible. Je comprends que son désir de vengeance, sa volonté de fer soient exceptionnels, mais les évènements tristes s'enchainent et elle semble complètement détachée de tout ceci. Son entourage s'écroule sans qu'elle ne s'émeuve vraiment. Bref, je ne l'ai pas vraiment trouvé convaincante dans ce tome.

Enoch poursuit sa métamorphose qui avait débuté à la fin du premier tome, mais je l'ai trouvé assez transparent dans ce tome, subissant les décisions des différentes femmes qui l'entoure. Son humour a disparu.
Les êtres surnaturels comme le Sylvain, ou le faune relève un peu ce manque de chaleur de ce tome.



Je regrette presque la profusion de personnages principaux dans ce tome, qui nous entraine sur plein de voies différentes, mais finalement sur aucune car elles sont toutes survolées que ce soit dans les lieux ou dans les cheminements intérieurs de chaque personnages. La montée d'Aedon est rapide, poussée par ses alliés, son désir de nuire à sa sœur commence à être exploité et j'avoue que je suis curieuse de voir son évolution.

L'histoire nous amène dans des univers différents, nous sortant de la Gaule pour aller dans le moyen Orient, visiter Sarmacande et les déserts, connaitre les caravansérails et les peuples nomades.

Le chapitre de fin est un beau cliffhanger, balayant nos certitudes et soulève plein de questions pour le troisième tome !

Au total : Un second tome en deçà du précédent, trop riche en action et exploitant assez peu les failles humaines des personnages. L'histoire en elle même reste bien menée, et le troisième tome fera partie des lectures !

http://2.bp.blogspot.com/-zibbXVsb8Pc/VDkaT_y_8kI/AAAAAAAAD_A/yglsy8VtZ5I/s1600/ABC2015.png
Lettre F 323 pages
Challenge Summer Short Stories

samedi 25 juillet 2015

Challenge Summer Short Stories of SFFF

C'est l'été, c'est challenge, et j'apprécie d'autant plus les challenges aux noms bizarres!
Cet été, je me lance donc dans les "histoires courtes" soit moins de 350 pages. Depuis mon inscription le 2 juillet, je n'ai rien publié, mais surtout rien lu qui entre, vu que je me lance dans des pavés ... Bref tout est dans la contradiction !
En attendant de finir mes deux lectures en cours (et qui collent !) j'en profite pour faire un petit billet de présentatio.

Challenge organisé par Xapur (dont je vous laisse découvrir le blog bien foutu), le logo ne peux que donner envie de s'inscrire !

Challenge Summer Short Stories

Voici le principe :
  • Vous vous inscrivez ci-dessous dans les commentaires.
  • Vous lisez un maximum de livres ou recueils de nouvelles de moins de 350 pages (il fallait bien fixer un seuil limite) entre le 21 juin et le 23 septembre 2015. Les nouvelles unitaires ne sont pas acceptées, ce serait trop facile !
  • Tous les genres de l’Imaginaire sont bien sûr acceptés, SF, fantasy, fantastique, horreur etc…
  • Si vous lisez en numérique, c’est le nombre de pages de la version papier correspondante qui fera foi.
  • Vous publiez votre avis sur votre blog avec le logo ci-dessus (créé sur le très rigolo site du pulp-o-mizer puis modifié comme j’ai pu avec mes petits doigts tremblotants) puis vous venez mettre le lien sous l’article que je publierai le 21 juin, que je puisse recenser les participations.
  • Bien sûr, ce challenge est compatible avec les autres auxquels vous pourriez déjà participer (au hasard, ou pas, le Summer Star Wars) donc n’hésitez pas à faire des combos de la mort qui tue !
  • Je ferai un récapitulatif mensuel et avec un peu de chance, il y a aura des cadeaux en fin de challenge ;)
  •  
  •  
Pour nous rejoindre, c'est ici 

Pour ceux qui aiment les acronymes improbables, je vous propose aussi le CRAA spécialisé dans les anthologies de SFFF organisé par Cornwall. Je ne participe pas mais le principe me plait et surtout le logo, aussi fumé que pour le 4S3F 

vendredi 24 juillet 2015

"Le temps n'est rien" d'Audrey Niffenegger

Livre dont j'ai entendu parlé en bien sur Livraddict, j'ai eu du mal à me décider à le sortir de ma PAL. Finalement, comme il me permettait d'avancer dans 2 challenges je me suis lancée et j'ai eu une certaine addiction à cette lecture !

Résumé

Couverture Le Temps n'est rien / De toute éternité"Je l'aime. II représente tout pour moi. Je l'ai attendu toute ma vie et à présent il est là. (J'ai du mal à m'expliquer.) Avec lui je peux contempler mon existence dans sa totalité, comme une carte, passé et futur réunis, comme un ange... [..] Tout est déjà arrivé. Tout en même temps. "
Nous avons tous déjà eu cette impression d'avoir rencontré une personne quelque part avant, ou de l'avoir connue dans une autre vie... Et si c'était dans un autre temps ?

Quand Henry, bibliothécaire, voit arriver Claire, une artiste séduisante, il ne peut croire à l'incroyable : ils se connaissent depuis des décennies, même s'il ne s'en souvient pas. Car Henry est atteint d'une maladie qui le propulse dans le temps. Il a rencontré Claire alors qu'elle était enfant et va sans cesse partir et revenir à des époques de leurs vies respectives...



Mon avis

Une histoire de chronodéficience, comme un clin d'oeil à certains aspects de mon métier.

J'ai beaucoup aimé ce livre et notamment sa construction. De flash back en moments présents, de la rencontre aux difficultés du quotidien de ce couple atypique, nous suivons cette histoire à deux voix. Celle de Claire, ancrée dans le présent, qui attend le futur et celle de Henry entre passé et présent. Il est intéressant de voir certains évènements connus de l'un mais pas de l'autre.

On s'attache assez peu au phénomène de transfert mais plus aux conséquences de ces transferts, et à cette histoire qui se crée dans le présent dans le futur et où finalement chaque évènement semble écrit à l'avance. Malgré la volonté de contrôle d'Henry et l'aide de ses médecins, le phénomène reste assez flou dans son fonctionnement et apporte un certain lot de frustration à la fois pour Henry, ses médecins mais aussi pour le lecteur.

J'ai beaucoup aimé suivre la relation entre Claire et Henry, avec leur différence d'âge marquée au début et qui s'amenuise avec le temps. Leur rencontre représente bien ce moment confus où les rôles s'inversent entre eux. Leur relation murit, s'enrichit. Les tensions sur les sujets de leur quotidien est comme un écho à certaines situations qui ancrent leur histoire dans le réel.

Les personnages secondaires apportent à cette histoire dans leur imperfections, que ce soit les parents de chacun qui se révèlent finalement à leur enfant, où leur entourage dans la compréhension de la "coquetterie" d'Henry. Il est intéressant de découvrir la réaction de chacun lors de l'annonce.
A travers les voyages dans le temps, j'ai trouvé assez présente la question des maladies mentales et de la mort, à travers plusieurs visages de leur entourage. La question de la dépression notamment est abordée, comme témoin d'une certaine société qui dysfonctionne.

La romance est présente dans le coté destiné de Henry pour Claire et inversement, mais Henry est loin du prince charmant, et leur histoire hors des chemins classiques, éloigne ce livre d'un rose idyllique et apporte de la profondeur à leur histoire. Leur amour est fort avec un coté surréaliste dans son expression et la foi de l'un en l'autre.

Au total : Voyage dans le temps, romance, un bon roman d'été que je ne regrette pas d'avoir lu.


http://2.bp.blogspot.com/-6n7OZE7Yrws/VMJlkbh5NTI/AAAAAAAAaIQ/TiK_TB-h-4s/s1600/Un%2Bgenre%2Bpar%2Bmois%2B.jpg
http://2.bp.blogspot.com/-zibbXVsb8Pc/VDkaT_y_8kI/AAAAAAAAD_A/yglsy8VtZ5I/s1600/ABC2015.png
Lettre N 521 pages Romance

mardi 14 juillet 2015

"Les hauts de Hurle-Vent" d'Emily Bronte

Un classique que j'ai décidé de relire pendant mes vacances, ayant gardé un souvenir de lecture forte pendant mon adolescence

Résumé

Couverture Les Hauts de Hurle-VentLes Hauts de Hurle-Vent sont des terres balayées par les vents du nord. Une famille y vivait, heureuse, quand un jeune bohémien attira le malheur. Mr. Earnshaw avait adopté et aimé Heathcliff. Mais ses enfants l'ont méprisé. Cachant son amour pour Catherine, la fille de son bienfaiteur, Heathcliff prépare une vengeance diabolique.








Mon avis

Je crois que mon cœur d'adolescente s'est transformé... J'ai trouvé cette lecture moins oppressante que dans mes souvenirs et j'avoue avoir eu un petit coup de mou après la première moitié.

Les personnages sont en eux même fascinants notamment par le huis clos entrainé par les mariages, la vengeance, la rancune. Pas de personnages terne, ils sont tous difficilement appréciables, plein de défauts et de mesquinerie (si on excepte le narrateur qui passe pour niais).
La noirceur humaine est omniprésente tout au long du livre. Malgré une religion présente, tous semblent loin du droit chemin.

La narration se fait par éclipse temporelle, en partant d'une situation étrange, Heathcliff se retrouve à vivre avec des jeunes adultes sans lien de parenté avec lui et des histoires de fantomes.
J'avais le souvenir que le fantastique était plus présent, avec notamment des fantômes pleins les landes. Mon moi adolescente devait avoir quelques affinités avec certaines héroïnes gothiques, prompte à l'imagination...

Initialement, j'avais décidé de le relire pour cocher la case romance d'un challenge. A la fin du roman, j'ai du mal à le classer dans cette catégorie. Il est question d'amour fort, passionnel mais assez peu de romantisme, de phase de séduction qui nous font soupirer par leur bon sentiment.

Point de prince charmant dans ce roman, nous sommes en présence d'hommes dont les défauts sont exploités. Quant à l’héroïne (Catherine mère ou fille), elle est loin d'être la greluche mignonnette ou l'intelligente dans laquelle on se projette. Elles sont assez détestables dans leur caractère et leur humeur fluctuante.

Tout est brut dans ce roman : les sentiments, les relations jamais en demi teinte.

Peut être ai je été fascinée par cet amour destructeur d'Heathcliff pour Catherine, jusqu'au bout, mais sur cette relecture l'ambiance, les nombreux décès m'ont plus "intéressés".
Finalement l'auteur fait avancer l'histoire à coup de décès, effet peut être d'une l'époque où la mort était plus présente que maintenant. On se demande quel personnage terminera l'histoire et si un suicide collectif n'est pas l'ambition finale.

Au total : Une relecture plus fastidieuse que je ne l'aurais cru. Mon adolescence gothique avait été plus charmée par ce roman que mon moi actuel !
Je conseillerais plutôt la lecture du Jane Eyre.

http://2.bp.blogspot.com/-6n7OZE7Yrws/VMJlkbh5NTI/AAAAAAAAaIQ/TiK_TB-h-4s/s1600/Un%2Bgenre%2Bpar%2Bmois%2B.jpg

dimanche 12 juillet 2015

"Adam et Thomas" d'Aharon Appelfeld

Acheté du fait d'un quatrième qui m'intriguait, et de jolies illustrations, j'ai découvert ce livre jeunesse durant un dimanche après midi.

Résumé (4ème de couverture)

Couverture Adam et ThomasQuand la mère d'Adam le conduit dans la forêt, elle promet de venir le chercher le soi même. "Aie confiance, tu connais la forêt et tout ce qu'elle contient.", lui dit-elle. Mais comment avoir confiance alors que la guerre se déchaîne, que les rafles se succèdent dans le ghetto et que les enfants juifs sont pourchassés ? La journée passe. Adam retrouve Thomas, un garçon de sa classe que sa mère est également venue cacher là. Les deux gamins sont différents et complémentaires : Adam sait grimper aux arbres et se repère dans la forêt comme s'il y était né. Thomas est réfléchi et craintif. A la nuit tombée, les mères ne sont pas revenues. Les enfants s'organisent et construisent un nid dans un arbre. (...)

Mon avis

Je sais que je ne devrais pas me fier aux "blurbs" qui sur-vendent facilement un livre ...

L'histoire d'Adam et Thomas est intéressante, mais elle manque de profondeur, de sentiment.
Chaque enfant répète ce que leur parents disent sans trop y mettre réfléchir. Soit ils n'ont que 9 ans et leur préoccupation principale est la survie dans cette foret relativement amicale, seuls avec eux mêmes, mais l'inquiétude de se retrouver seuls ne transperce pas trop.

Les personnages sont assez caricaturaux. Thomas le myope, intellectuel et peu sportif dont la famille est assez peu pratiquante se réfère rarement à Dieu. Adam, le moyen en classe, aime la nature se débrouille en survie et se remet à Dieu pour la suite de son aventure et prend le dessus sur Thomas. Leurs dialogues sont parfois assez surréaliste et manque de "jeunesse"
J'ai bien aimé le personnage de Mina, jeune fille frêle qui croise ces deux garçons du même âge et dont la situation est bien différente.

Le contexte géographique est laissé flou. On se suppose dans l'Allemagne de l'Est mais sans repère franc. La situation historique est aussi assez peu expliquée, finalement comme le vive les enfants, mais il m'a manqué ce fond un peu plus présent pour comprendre l'histoire.
Je doute que le public cible puisse comprendre ce livre avec les seules indications données.

Les messages sont cependant clairs sur la tolérance des différences, l'entraide (y compris avec les blessés croisés), l'espérance et la foi. La religion m'a semblé trop présente, même si Thomas contrebalance les opinions d'Adam.
L'évolution de leur survie m'a laissé un malaise. Le dénouement est  un peu trop facile et trop brusque pour qu'on y accroche vraiment, comme certaines difficultés surmontées.

Le livre est illustré tout du long par Philippe Dumas, les paysages m'ont touchés, les dessins des personnages m'ont laissé plus perplexe. L'objet est de ce fait très attractif.

Au total : La rafle des juifs allemands vue par 2 enfants. Bof.

D'autres avis notamment chez Radicale, qui reprend l'histoire de l'auteur

jeudi 9 juillet 2015

Firmin de Sam Savage

Lu dans le cadre du book club de l'ile aux livres, une lecture qui ne correspondait pas totalement à mes attentes

Résumé

Couverture Firmin : autobiographie d'un grignoteur de livresAutobiographie d'un grignoteur de livres, Firmin raconte l'histoire d'un rongeur érudit qui a vu le jour dans les sous-sols d'une librairie de Scollay Square, vieux quartier en péril du Boston des années 1960. Plein d'appétit pour les mots, épris de nourritures spirituelles autant que terrestres, Firmin ne peut communiquer tous ses coups de cœur ni exprimer ses détresses, et voit avec révolte se déliter sa race comme son quartier, cernés par l'incompréhension des hommes et par les mécanismes du profit. Mais la rencontre avec un romancier marginal le sauve du pessimisme ambiant. 




Mon avis

Difficile de terminer ce livre avec un avis tranché.

J'ai trouvé surtout un problème de rythme avec des passages qui m'ont paru bien long et d'autres moments plus accrocheurs. Le thème global me bottait bien, certains passages sont particulièrement pertinents dans leur message, mais je n'ai pas vraiment accroché à la forme et à ce texte.

Firmin est un rat, dernier de sa portée, que rien ne prédestine à rien. Il se découvre une passion pour la lecture, du fait de son "habitat" situé en plein cœur d'une librairie.
S'en suit un roman à la fois sur la survie d'un rat inadapté, entre chasse à la bouffe dans les cinémas érotiques, découverte du monde extérieur, confrontation avec les humains, et de l'autre coté une ode à la littérature, avec de nombreuses références et réflexions qui aiguisent notre curiosité et pensées.
Malheureusement la sauce ne prend pas trop et certains passages semblent assez mous au vue des livres abordés, et le marasme dans lequel vit Firmin devient parfois étouffant.

 La première partie dans la librairie m'a paru bien longue, et je me suis demandée si j'allais poursuivre ce livre. Un évènement déterminant pour la vie de Firmin (anodin dans notre quotidien) permet de relancer le livre, et j'ai trouvé la seconde partie plus digeste.

Parallèlement à l'histoire de Firmin, l'auteur s'attache à nous décrire la vie d'un quartier de Boston, dont l'évolution est très bien retranscrite même si le point de vue uniquement murin est frustrant.

Au total : Un livre dont je ne sors pas convaincue alors que le thème me donnait envie.

challenge Summer Short Stories of SFFF
Un rat qui pense et qui lit c'est fantastique ! 199 pages

jeudi 2 juillet 2015

"Terres du Sud Ouest en plein vol"

Photographies : Frank Mulliez

Texte : Claude Faber

J'avoue que je n'avais pas forcément prévu de parler de ce livre qu'on m'a offert, il y a quelques années, alors que je faisais des allers-retours fréquents Paris-Toulouse pour rejoindre mon homme.

Je profite donc du challenge de Nathalie pour le présenter, et pour le coup ce billet est un brin personnel (mais vu les fréquentations du blog, je ne m’inquiète pas trop !)

Il fait partie de la collection Geo, chez Tana éditions.

Le regarder me remémore mes différents voyages dans cette région que j'affectionne, du fait de mes racines et de mes fréquents voyage récents, entre ma rencontre à Toulouse avec mon actuel mari, mais aussi mon mariage tout frais en Dordogne.

Même si ma vie actuelle se situe dans le Nord, je garde toujours une pensée pour ce sud, où quelques  personnes rencontrées réfléchissent à y passer leur retraite et plus, et j'en ferais surement partie !

Ce livre présente cette région sous 4 angles : 

De toutes les natures, où les paysages s'étendent des plages des Landes aux Pyrénees.

Autant de places fortes où l'architecture citadine des grandes villes (Bordeaux, Agen, Toulouse, Pau, Tarbes ...) est mise à l'honneur à travers de son passé.

Histoires de Terroir où l'histoire se met en avant à travers places fortes, abbayes, cathédrale qui témoigne d'une position stratégique de cette région. Invasions wisigoths, bataille pour les anglais, frontière naturelle avec l'Espagne !

Les accents du plaisir où gastronomie (vin de Bordeaux notamment), et loisir (surf, montagne) sont mis en avant !

En bref, un beau livre pour amateur de cette région, des idées de visites et de balade.
On peut toujours regretter que certaines villes et monuments soient absents ou peu mis en avant, mais l'esprit sud est la !