mercredi 26 mars 2014

"Vampire et célibataire - Queen Betsy tome 1" de MaryJanice Davidson

Le challenge de Froggy me fait sortir quelques dinosaures de ma PAL. Celui là date d'un swap Fashion, et me tentait vraiment par son mix bitlit/chicklit.

Résumé (cf Livraddict, le 4ème en dévoile trop)

Couverture Queen Betsy, tome 01 : Vampire et célibataireElle voulait juste être la reine du bal...
Elle va devenir la reine des vampires !
À son réveil à la morgue, Betsy Taylor découvre qu'elle est un vampire. Même si sa nouvelle condition possède de nombreux avantages, elle a bien du mal à s'habituer à son régime à base de liquide. Et même si sa mère est ravie d'apprendre que la mort ne lui empêchera pas de lui rendre visite, ses nouveaux amis nocturnes, eux, ont la conviction ridicule qu'elle est la reine annoncée par la prophétie.


Mon avis

Pffiou difficile d'écrire un avis sur ce livre qui ne m'a pas vraiment plu.

Coté positif : il se lit vite, pas de mots trop compliqués, ni de phrases trop longues, beaucoup de dialogue et d'action.
Quelques sourires dues aux inepties dites par son héroïne.

Coté négatif :
Je ne suis pas sure d'aimer la bitlit en fait. Les scènes "chaudes" m'ont laissé perplexe (oui les relations à 4 dans une salle vitrée avec un vampire au milieu me mettent plutôt mal à l'aise, et n'apportent pas grand chose à l'intrigue...)
Le personnage de Betsy a parfois de bonnes réparties, mais elle n'est pas vraiment finaude. La vraie cruche par excellence, qui aime surtout les chaussures, et nous décrit sa tenue toutes les 5 pages pour le plaisir.
Quelques extraits, pour le plaisir :

"J'avais envie de me refaire des mèches rouges. Pendant quelques temps, elles avaient été passées de mode, mais à présent, elles revenaient en force. Est ce que le produit marcherait sur mes cheveux ? Les cheveux mi-longs avaient toujours été d'actualité, mais que se passerait-il si ma coupe devenait ringarde ? " p 230


"-Hé ! Si tu penses que je suis conne, dis-le-moi en face au lieu de tourner autour du pot ...
- Je pense que tu es conne. " p227

La mythologie vampire est longue à se mettre en place. Je n'ai pas vraiment eu l'impression de découvrir avec Betsy ses pouvoirs ou quoiquesoit, car elle se pose peu de questions, malgré tous les évènements, et refuse toute aide. Donc de brèves explications arrivent en fin de tome pour comprendre les motivations des autres personnages.

Les personnages secondaires sont assez inexistants. Il y a le beau gosse sur lequel elle craque, mais jamais elle ne le dira, le méchant très méchant qu'elle va fracasser avec une facilité déconcertante, la copine gentille, les prétendants hommes qu'elle mène à la baguette.

Au total : Une rencontre avec la bitlit pas vraiment réussie. Je ne poursuivrais pas la série, mais me laisserais peut être tentée par d'autres titres.

Photo

Seconde participation

samedi 22 mars 2014

"Nouvelles d'un myrien" Tome 1 et 2 de Sandra Moyon


Lu dans le cadre de l'opération coup de coeur (OCDC 2014), ce livre faisait partie de ma selection. J'en ressort relativement mitigé

Résumé 

Couverture Nouvelles d'un Myrien«La vie n'est qu'injustice. Je me suis longuement interrogé sur les raisons qui faisaient que nous ne partions pas tous, dès notre venue au monde, avec les mêmes chances ainsi que les mêmes opportunités. Qu'est-ce qui fait que, parce que nous naissons différents des plus forts, nous nous retrouvons condamnés aux pires desseins ? Pour ma part, je suis myrien et depuis le commencement de ma pénible vie, j'ai été enchaîné à une voie que je n'ai pas choisie.
Les sorciers ont-ils déjà pensé qu'aucun myrien n'avait souhaité naître myrien ? La scélératesse du monde me révolte et m'accable un peu plus chaque année qui passe. On m'a appris, alors que tout m'était encore inconnu, que je n'avais pas le choix, que mon destin était tracé de bout en bout et que je devais me contenter de l'accomplir, sans discuter. J'aimerais que le Destin puisse être de chair et de sang, ainsi j'irais à sa rencontre et je lui demanderais pourquoi il se complaît à se jouer de nous...»

Luhan

 Opération Coup De Coeur pour auteurs peu médiatisés

 Mon avis

Luhan, le personnage principal de cette série est donc un myrien, une race entre sorcier et elfe qui peuple une contrée inconnue. Un myrien n'est rien, sauf esclave des sorciers, et Luhan n'échappe pas à la règle. Ses petites particularités sont la couleur de ses yeux, ses velléités d'indépendance, et son lien avec son maitre, personnage important dans la structure sorcière.
Le premier tome pose les bases de l'histoire de ce peuple, des différents liens qui se sont tissés. Le tout est assez didactique, avec des explications bien encadrées, ce qui nuit parfois à la fluidité de la lecture, car l'action et l'évolution des personnages en pâtissent un peu. Par ailleurs, j'ai été assez dérangée par la répétition : "la grande guerre, cette terrible guerre", qui étant présente plus que régulièrement, alourdit les choses, à mon avis inutilement.
Les relations entre les peuples sont bien trouvées et bien expliquées, mais ont un air de déjà vu.
  

Le personnage de Luhan ne m'a pas paru particulièrement sympathique, notamment dans le tome 2 où ses hésitations m'ont un peu agacées. Dans mon imaginaire, les myriens ressemblent à des mini shrek, et j'avoue que je serais assez curieuse d'avoir d'autres avis sur la question (j'ai cru lire des dobbys).
Les autres personnages sont assez transparents. Son maitre a l'air plein de bonne volonté et étouffé par son éducation anti myrienne. Les autres myriens ont un rôle dans la structure sociale et l'éducation de Luhan, mais finalement interagissent peu en dehors de quelques échanges et des pensées de Luhan.
Le relationnel est surtout développé dans l'axe esclave/maitre, à travers les maltraitances, les brimades et l'éducation qui entoure les 2 peuples et pérennise cet état. Il y a quelques pistes de réflexion qui sont ébauchées sur ce sujet au fur et à mesure des pensées de Luhan.
  

Le premier tome est assez addictif, on avance, on suit l'évolution de Luhan, et ses péripéties. Le second tome est plus poussif, moins rythmé, alors que les explications sont pourtant moins fréquentes. Au final, j'ai enchainé le tome 2 rapidement, mais je ne suis pas sure de poursuivre l'aventure avec Luhan, malgré les rebondissements finaux. (Ouh le méchant, très méchant et manipulateur)


Au total : Une série imaginaire qui nous amène un nouveau peuple, avec des pouvoirs et une histoire encore peu claire après 2 tomes. Un personnage principal très au centre de l'histoire et de l'action.
Première participation !

Me reste plus que Perception pour cette catégorie !

vendredi 21 mars 2014

"La légende du cavalier sans tête" d'Irving Washington

Ce livre est dans ma PAL depuis le swap Tim Burton. Le film issu de ce livre fait partie de ceux qui m'ont marqué, notamment la première apparition du cavalier qui me fait sursauter à chaque fois !

Résumé

Sleepy Hollow par Irving

La Légende du cavalier sans tête, aussi connue comme La Légende de Sleepy Hollow ou La Légende du Val dormant, est une nouvelle de Washington Irving contenue dans The Sketch Book of Geoffrey Crayon, Gent., écrite à Birmingham en Angleterre, publiée pour la première fois en 1819.





 
Mon avis

Il s'agit d'une courte nouvelle, assez éloigné de mon souvenir du film.
Dans ce récit, nous suivons Ichabod Crane, enseignant dans une campagne américaine, et découvrons le us et coutumes de ce métier. Bon j'avoue que sa vie n'est pas spécialement palpitante, et que le personnage en lui même est assez fade.
Finalement ce qui nous intéresse reste le mystère du cavalier sans tête, et il ne tient qu'une petite partie de ce livre, déjà bien court...
Donc une fois passé les 2 premiers tiers qui nous détaille la vie de Mr Crane, l'action s'emballe et s'éteint quasi aussi vite.
Un nouvelle qui laisse la place à l'imaginaire du fait du peu d'indice qu'elle nous donne finalement sur cette légende.


Au total :
Court mais assez ardu au départ, j'ai tout de même envie de revoir l'adaptation pour la peine ! En tout cas, il remplit pas mal de challenge

http://2.bp.blogspot.com/-0VIbCEmWlOM/UkwngcoQAMI/AAAAAAAADD8/VMWaLmEc3VI/s320/banni%C3%A8reABC2014.jpg
Lettre I

winter-mythic-fiction
Seconde participation sur le fil !
http://nsa33.casimages.com/img/2013/12/01/mini_131201103520101176.png
Première participation

dimanche 16 mars 2014

Challenge SFFF au féminin !

Organisé par Tiger Lilly, il s'agira de lire des romans de SFFF (sans postillons ça donne : Science-Fiction, Fantasy et Fantastique) écrits par des auteurs féminins (des auteures ou des écrivaines, quoi).
Ça commence le 8 mars 2014 (journée de la femme) et cela finira le 8 mars 2015.
Pourquoi ce challenge ? Parce que parfois on a l'impression que les femmes sont non pas absentes mais en minorité très réduite dans le monde de la SFFF. Or, ce n'est pas vrai, elles sont là et bien là. Le but de ce challenge sera donc de faire pleuvoir des auteurs féminins sur le monde.
 
 
 
 
Dans ma PAL (12) : 
 
Arachnae de Charlotte Bousquet
La peau des rêves tome 2 de Charlotte Bousquet
Les brumes d'Avalon de Marion Zimmer Bradley
Les aventuriers de la Mer de Robin Hobb
La princesse maudite de Julie Kagawa
La ballade de Pern d'Anne McCaffrey
Mordre le bouclier de Justine Niogret 
 Cote face, tome 2 d'Anne Denier
Chroniques de vampires d'Anne Rice
Le dernier Jardin de Lauren de Stephano
Chroniques au pays des mères d'Elizabeth Vonarburg
Black Out de Connie Willis

Et vous, quels livres SFFFFéminin allez vous lire ?

vendredi 14 mars 2014

"Les mondes d'Ewilan : La foret des captifs" de Pierre Bottero

J'ai lu la Quete d'Ewilan, il y a un bon moment, charmé par l'univers, moins par le personnage principal Ewilan. Quand Harmo a proposé une lecture commune de la suite, je me suis dis que c'était l'occasion de retrouver Gwendalavir !

Résumé

Couverture Les Mondes d'Ewilan, tome 1 : La Forêt des captifs
Après avoir été retenue prisonnière de l'Institution, un bâtiment dans lequel des chercheurs dévoyés testent les facultés extrasensorielles de cobayes humains dans un but de domination totale, et torturée par la Sentinelle félonne Eléa Ril' Morienval, qui en a pris la tête, Ewilan parvient à s'échapper grâce à l'aide de ses amis. Ayant récupéré avec difficulté ses forces physiques et mentales, elle part secourir les enfants demeurés prisonniers et aide à faire la lumière sur les affreux crimes commis par un étrange tueur en série, mi-homme, mi-insecte.





Mon avis : A ne pas lire si vous n'avez pas découvert cet univers auparavant

J'ai eu un peu de mal à me remettre dans le bain, à me souvenir des différents personnages pourtant si attachants des tomes précédents. Maniel notamment ne m'est toujours pas revenu en mémoire (...), même si le lexique à la fin permet de replacer certains personnages dans leur contexte.
Après quelques pages obscures à suivre Salim dans des aller retours temporels pour expliquer la situation actuelle, l'action est à nouveau présente et percutante. Difficile de lacher ce livre une fois plongée dedans !
J'ai aimé retrouver la fraicheur qui se dégage de ce livre, des relations entre les personnages, des dialogues souvent plein d'humour.
Camille/Ewilan me laisse toujours autant de glace, mais les autres personnages relèvent le tout, notamment Salim, Edwin, et Ellana !
Certaines situations, et acceptations de la réalité sont parfois un peu trop facile.

Le personnage d'Ilian ouvre une nouvelle porte dans l'exploration de Gwendalavir, et j'espère (et suppose) qu'il sera en avant dans les prochains tomes.

Au total : Un premier tome qui promet pour cette seconde trilogie qui nous amène Gwendalavir ! Les 2 prochains sont déjà dans ma PAL !

Lecture commune avec : (Mise à jour la semaine prochaine)

lundi 3 mars 2014

"Melody" de Sylvie Rancourt


Quand j'ai vu le thème du mois de février du challenge de Froggy, je me suis dit "Mince", c'est pas trop mon truc, et ceux que j'ai lu ne m'inspirent pas un article de blog. (Bon, vu le prochain mois, je ne suis pas gâtée !)


Photo

Finalement, plus que le premier tome de 50 nuances de Grey que l'on m'a offert à mon anniversaire l'an dernier, j'ai décidé de parler de Melody, une bande dessinée qui parle de Strip Tease.

"Résumé" ou plutot concept

Danseuse dans les bars de Montréal au début des années 1980, Sylvie Rancourt met à la disposition des clients un fascicule exposant, en bande dessinée, les aléas de son métier. 


Mon avis :

Le graphisme est assez déstabilisant, car assez simpliste. Noir et blanc, des traits efficaces sans trop de détail ni dans les décors, ni dans les corps des personnages.

L'histoire nous amène à suivre une femme ayant décidé de faire de la danse sensuelle pour arrondir les fins de mois.
On écarquille les yeux devant son homme, goujat fini, et son attachement à celui ci. Malheureusement le récit s'essoufle à mi parcours, avec une certaine répétition et une non évolution de l'héroïne et des dessins, qui restent simples et naïfs.
Erotique, on peut en discuter. Présentant des scènes osées oui. Ambiance bar à prostituées aussi !

En tout cas un bande dessinée originale qui sort de mes lectures habituelles, à réserver cependant à un public averti désirant voir les bars de l'autre coté.

Site les inrockshttps://www.lesinrocks.com/2013/03/14/livres/bd-melody-le-temoignage-desarmant-dune-strip-teaseuse-dans-les-annees-80-11375076/

dimanche 2 mars 2014

"La salamandre" de Jean Christophe Rufin

Tiré au sort pour le mois de février de ma "Book Jar", JC Rufin fait partie de ces auteurs connus sur la blogosphère que j'avais envie de découvrir.

Résumé

Couverture La SalamandreCatherine, dont la vie s'organisait autour du travail avec la haine des dimanches, le secours de la télévision, l'affection d'un chat et l'usage fréquent de somnifères, tourne le dos à la France pour s'installer au Brésil. Dépassant sa condition de touriste, elle quitte l'univers des agences de voyages pour celui des favelas. La violence avec laquelle les gens se traitent entre eux ne lui est alors plus épargnée. 

Mon avis

J'avais choisi la Salamandre, plus pour son petit format que pour le résumé qui rétrospectivement ne m'inspire guère (peut être aussi du fait de l'éloge que constitue la moitié du 4ème de couverture de mon édition).

Ce livre fait partie de ceux qui mettent mal à l'aise, notamment par le sujet abordé. Une femme entre 40 et 50 ans dont les grandes lignes de vie nous seront tracés assez tardivement, s'autorise des vacances au Brésil. Le choc de culture y produit un déclic qu'elle attendait pour changer ses relations avec les hommes et la vie de manière plus générale.

 On assiste mal à l'aise à sa métamorphose qui s'apparente à une descente aux enfers par les situations vécues et les émotions mise en avant. Malgré ma gène, l'écriture de JC Rufin m'a accroché, m'a donné envie de suivre l'évolution de cette femme dans ce Brésil qui suscite de la part de beaucoup de monde un certain fantasme de vie.
Je me suis demandé si cette situation pourrait m'arriver dans un futur plus ou moins proche. De nombreux facteurs sont intriqués dans la décision du départ (dans un pays et des vacances si loin de ses habitudes) et dans les choix que Catherine fera. Il est pour moi difficile de me projeter dans sa situation, ce qui a probablement rendu aussi cette lecture plus facile.  

Catherine n'est pas un personnage que l'on apprécie pour ce qu'elle est, ni pour ses choix même s'ils sont parfois osés, car avec notre recul de lecteur, on sent venir les catastrophes et on regrette qu'elle n'ait personne pour l'aider dans ses choix.
J'ai aimé voir dans l'océan de noirceur décrit, une étincelle d'espoir, au moment où je ne m'y attendais plus. Le bon souvenir de ce livre viendra aussi de cette conclusion, comme une boucle d'humanité, cruelle mais semblant si réelle.

Au total : Une découverte payante, une héroïne que je n'oublierais pas du fait de sa trajectoire et une écriture accrocheuse.

http://2.bp.blogspot.com/-0VIbCEmWlOM/UkwngcoQAMI/AAAAAAAADD8/VMWaLmEc3VI/s320/banni%C3%A8reABC2014.jpg
Lettre R 4/26