mardi 14 juillet 2015

"Les hauts de Hurle-Vent" d'Emily Bronte

Un classique que j'ai décidé de relire pendant mes vacances, ayant gardé un souvenir de lecture forte pendant mon adolescence

Résumé

Couverture Les Hauts de Hurle-VentLes Hauts de Hurle-Vent sont des terres balayées par les vents du nord. Une famille y vivait, heureuse, quand un jeune bohémien attira le malheur. Mr. Earnshaw avait adopté et aimé Heathcliff. Mais ses enfants l'ont méprisé. Cachant son amour pour Catherine, la fille de son bienfaiteur, Heathcliff prépare une vengeance diabolique.








Mon avis

Je crois que mon cœur d'adolescente s'est transformé... J'ai trouvé cette lecture moins oppressante que dans mes souvenirs et j'avoue avoir eu un petit coup de mou après la première moitié.

Les personnages sont en eux même fascinants notamment par le huis clos entrainé par les mariages, la vengeance, la rancune. Pas de personnages terne, ils sont tous difficilement appréciables, plein de défauts et de mesquinerie (si on excepte le narrateur qui passe pour niais).
La noirceur humaine est omniprésente tout au long du livre. Malgré une religion présente, tous semblent loin du droit chemin.

La narration se fait par éclipse temporelle, en partant d'une situation étrange, Heathcliff se retrouve à vivre avec des jeunes adultes sans lien de parenté avec lui et des histoires de fantomes.
J'avais le souvenir que le fantastique était plus présent, avec notamment des fantômes pleins les landes. Mon moi adolescente devait avoir quelques affinités avec certaines héroïnes gothiques, prompte à l'imagination...

Initialement, j'avais décidé de le relire pour cocher la case romance d'un challenge. A la fin du roman, j'ai du mal à le classer dans cette catégorie. Il est question d'amour fort, passionnel mais assez peu de romantisme, de phase de séduction qui nous font soupirer par leur bon sentiment.

Point de prince charmant dans ce roman, nous sommes en présence d'hommes dont les défauts sont exploités. Quant à l’héroïne (Catherine mère ou fille), elle est loin d'être la greluche mignonnette ou l'intelligente dans laquelle on se projette. Elles sont assez détestables dans leur caractère et leur humeur fluctuante.

Tout est brut dans ce roman : les sentiments, les relations jamais en demi teinte.

Peut être ai je été fascinée par cet amour destructeur d'Heathcliff pour Catherine, jusqu'au bout, mais sur cette relecture l'ambiance, les nombreux décès m'ont plus "intéressés".
Finalement l'auteur fait avancer l'histoire à coup de décès, effet peut être d'une l'époque où la mort était plus présente que maintenant. On se demande quel personnage terminera l'histoire et si un suicide collectif n'est pas l'ambition finale.

Au total : Une relecture plus fastidieuse que je ne l'aurais cru. Mon adolescence gothique avait été plus charmée par ce roman que mon moi actuel !
Je conseillerais plutôt la lecture du Jane Eyre.

http://2.bp.blogspot.com/-6n7OZE7Yrws/VMJlkbh5NTI/AAAAAAAAaIQ/TiK_TB-h-4s/s1600/Un%2Bgenre%2Bpar%2Bmois%2B.jpg

2 commentaires:

  1. Je l'ai relu aussi il n'y a pas très longtemps après une première lecture durant mon adolescence et comme toi j'ai eu plus de mal même si j'ai beaucoup aimé. Je ne me souvenais plus par exemple comme ce roman était noir !

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai, tout est brut dans ce roman. J'ai été assez dérangée par l'atmosphère au final.

    RépondreSupprimer