lundi 25 mai 2015

"Mortimer" de Terry Pratchett

Je crois que je n'ai pas relu de Pratchett depuis l'ouverture de mon blog, alors qu'il s'agit d'un auteur qui me tient à cœur. Il est avec Robin Hobb celui qui m'a fait gouté et apprécié la fantasy.

Résumé

Couverture Les Annales du Disque-Monde, tome 04 : Mortimer
Mortimer court à travers champs, agitant les bras et criant comme une truie qu'on égorge. Et non. Même les oiseaux n'y croient pas. "Il a du coeur", fait le père adossé contre un muret. "Dame,c'est le reste qui lui manque", répond l'oncle Hamesh. Mais à la foire à l'embauche, la Mort le remarque et l'emporte sur son cheval Bigadin. Il faut la comprendre : elle a décidé de faire sa vie. Avec un bon commis, elle pourrait partager le travail quotidien, ce qui lui laisserait des loisirs. Un grand destin attend donc Mortimer. Mais... est-ce bien raisonnable ?



Mon avis

Mortimer est le 4ème tome des annales du Disque Monde. Cette série, longue, mais accessible car chaque tome sont globalement indépendant, et même si mes souvenirs des 3 premiers me semblent assez lointain, j'ai grandement apprécié ma lecture (et suis incapable de me souvenir si je l'avais déjà lu) !

L'humour est omniprésent, dès le départ, un peu moins par la suite, car l'action prend le pas. On pourrait quasi citer 3 phrases par pages de petite touche qui amènent le sourire. La Mort est un personnage que j'apprécie beaucoup par son rôle, son regard sur le Monde.
Dans ce tome, elle prend un apprenti, pas n'importe lequel, celui dont personne ne veut, le rejeté de la foire aux apprentis. La scène en elle meme vaut la peine.. La mort est visible par ceux qui le veulent.

Mortimer, dit Morty est un personnage qui s'affirme au fur et à mesure de l'histoire, et par sa naïveté, déclenche des évènements qui pourraient métamorphoser le monde.

On est embarqué dans la vision de la vie "normale" et des plaisirs humains par la Mort qui se questionne. On découvre Ysabell, sa fille de 16 ans, depuis longtemps, Albert son serviteur, et Bigadin le cheval.
Le mélange de ces personnages amène un certain nombre de situations cocasses et plein de réflexion sur le fonctionnement du Disque Monde, et sur notre réalité. 
Pratchett fait partie des grands auteurs pour moi car son univers est complet. Ses livres font le plus souvent échos aux autres pour rappeler cette unité.

Enfin, la traduction est riche de jeux de mots, et permet une lecture facile, agréable qui nous donne l'impression de profiter au maximum du génie de Mr Pratchett !  La Mort parle en majuscule et apporte ce petit plus qui la différencie des personnages traditionnels.

Au total : Une plongée dans le Disque monde qui m'a donné envie de recommencer. Le porcher risque d'être dans mes prochaines lectues, ou peut être "Au guet"

http://2.bp.blogspot.com/-zibbXVsb8Pc/VDkaT_y_8kI/AAAAAAAAD_A/yglsy8VtZ5I/s1600/ABC2015.png
Lettre P : 250 pages

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire