lundi 15 avril 2013

"L'empire ultime" de Brandon Sanderson

Une trilogie dont j’entends beaucoup parler sur la blogosphère, j'ai lu ce premier tome en moins d'une semaine (en période de vacances) avec une facilité déconcertante au vu du pavé.

Résumé

Les brumes règnent sur la nuit,
Le Seigneur Maître sur le monde.

La jeune Vin ne connait de l’Empire Ultime que les brumes de Luthadel, les pluies de cendre et le regard d’acier des Grands Inquisiteurs. Depuis plus de 1000 ans, le Seigneur Maître gouverne les hommes par la terreur. Seuls les nobles pratiquent l’allomancie, la précieuse magie des métaux.
Mais Vin n’est pas une adolescente comme les autres. Et le jour où sa route croise celle de Kelsier, le plus célèbre voleur de l’Empire, elle est entraînée dans un combat sans merci. Car Kelsier, revenu de l’enfer, nourrit un projet fou : renverser l’Empire.

Mon avis

Fils des Brumes est une trilogie, dont j'avais entendu beaucoup de bien, mais dont l'histoire ne m'avait pas spécialement marquée, voir accrochée.

Finalement, je retiens de ce roman :

Une histoire pleine de rebondissements. Du plan initial imaginé par Kelsier, il y aura beaucoup d'imprévus (notamment Yeden je n'avais rien vu venir...), un peu comme une droite qui se transforme en courbe, dont l'objectif final s'éloigne même s'il reste présent. Le rythme reste soutenu tout au long du roman, et le coté quête initiatique/explication des pouvoirs passe assez facilement.

Des personnages attachants, que ce soit Vin, qui malgré son coté très pessimiste initialement, petite chose frêle méfiante et rancunière, fini par s'attacher à la bande constituée par Kelsier et s'ouvre au monde qui l'entoure. Elle a cependant un petit coté un peu trop parfait des héroines qui maitrisent tout de suite leur pouvoir sans forcément beaucoup d'entrainement, et a cette tendance à foncer dans les évènements, tout en s'en sortant de manière assez improbable, mais ses réfléxions font mouche, et elle apporte vraiment un oeil différent à l'équipe.
Les personnages secondaires notamment Sazed, Lord Renoux, et tous les brumants qui les entourent,  ont leur histoire qui s'intègre dans l'histoire.Leur personnalité et caractère sont développés, et plus que l'histoire de Vin, on suit la bande entière et on s'attache à chacun d'entre eux.
Kelsier a une place importante, notamment car on suit certains chapitres de son point de vue. Il reste cependant un personnage mystérieux, avec plein de sous entendu sur son véritable but qui parfois m'ont semblé un peu redondant.
L'ennemi semble vraiment noir, mais pas mal d'éléments au final l'humanisent dans son questionnement et son évolution. Je n'avais pas vu venir le dernier rebondissement le concernant par contre !

L'ambiance générale de ce livre, quoique très sombre, entre exécutions, persécutions est vraiment rehaussée par les dialogues entre les rebelles avec humour et stratégie qui parfois peuvent sembler branlante. Les bals apportent la touche politique, magouilles que j'aime bien dans ces romans, histoire de revenir à une vie plus terre à terre. Les descriptions permettent de se plonger assez facilement dans ce monde différent et son organisation globale.

Le système de magie est assez différent de ce que j'ai lu précédemment, des pouvoirs qui sont dépendant d'une source de métal. Je trouve dommage que Vin, malgré son coté assez casse cou, n'ai pas tenté plus d'expériences.

Au total : Un premier tome riche, plein de rebondissements, dont la fin peut suffire en soi même, mais l'ambiance et les personnages donnent envie de poursuivre leurs aventures.

Lu dans le cadre des challenge ABC et Baby Fantasy

11/20


Lettre S : Sanderson

Aucun commentaire:

Publier un commentaire