samedi 22 mars 2014

"Nouvelles d'un myrien" Tome 1 et 2 de Sandra Moyon


Lu dans le cadre de l'opération coup de coeur (OCDC 2014), ce livre faisait partie de ma selection. J'en ressort relativement mitigé

Résumé 

Couverture Nouvelles d'un Myrien«La vie n'est qu'injustice. Je me suis longuement interrogé sur les raisons qui faisaient que nous ne partions pas tous, dès notre venue au monde, avec les mêmes chances ainsi que les mêmes opportunités. Qu'est-ce qui fait que, parce que nous naissons différents des plus forts, nous nous retrouvons condamnés aux pires desseins ? Pour ma part, je suis myrien et depuis le commencement de ma pénible vie, j'ai été enchaîné à une voie que je n'ai pas choisie.
Les sorciers ont-ils déjà pensé qu'aucun myrien n'avait souhaité naître myrien ? La scélératesse du monde me révolte et m'accable un peu plus chaque année qui passe. On m'a appris, alors que tout m'était encore inconnu, que je n'avais pas le choix, que mon destin était tracé de bout en bout et que je devais me contenter de l'accomplir, sans discuter. J'aimerais que le Destin puisse être de chair et de sang, ainsi j'irais à sa rencontre et je lui demanderais pourquoi il se complaît à se jouer de nous...»

Luhan

 Opération Coup De Coeur pour auteurs peu médiatisés

 Mon avis

Luhan, le personnage principal de cette série est donc un myrien, une race entre sorcier et elfe qui peuple une contrée inconnue. Un myrien n'est rien, sauf esclave des sorciers, et Luhan n'échappe pas à la règle. Ses petites particularités sont la couleur de ses yeux, ses velléités d'indépendance, et son lien avec son maitre, personnage important dans la structure sorcière.
Le premier tome pose les bases de l'histoire de ce peuple, des différents liens qui se sont tissés. Le tout est assez didactique, avec des explications bien encadrées, ce qui nuit parfois à la fluidité de la lecture, car l'action et l'évolution des personnages en pâtissent un peu. Par ailleurs, j'ai été assez dérangée par la répétition : "la grande guerre, cette terrible guerre", qui étant présente plus que régulièrement, alourdit les choses, à mon avis inutilement.
Les relations entre les peuples sont bien trouvées et bien expliquées, mais ont un air de déjà vu.
  

Le personnage de Luhan ne m'a pas paru particulièrement sympathique, notamment dans le tome 2 où ses hésitations m'ont un peu agacées. Dans mon imaginaire, les myriens ressemblent à des mini shrek, et j'avoue que je serais assez curieuse d'avoir d'autres avis sur la question (j'ai cru lire des dobbys).
Les autres personnages sont assez transparents. Son maitre a l'air plein de bonne volonté et étouffé par son éducation anti myrienne. Les autres myriens ont un rôle dans la structure sociale et l'éducation de Luhan, mais finalement interagissent peu en dehors de quelques échanges et des pensées de Luhan.
Le relationnel est surtout développé dans l'axe esclave/maitre, à travers les maltraitances, les brimades et l'éducation qui entoure les 2 peuples et pérennise cet état. Il y a quelques pistes de réflexion qui sont ébauchées sur ce sujet au fur et à mesure des pensées de Luhan.
  

Le premier tome est assez addictif, on avance, on suit l'évolution de Luhan, et ses péripéties. Le second tome est plus poussif, moins rythmé, alors que les explications sont pourtant moins fréquentes. Au final, j'ai enchainé le tome 2 rapidement, mais je ne suis pas sure de poursuivre l'aventure avec Luhan, malgré les rebondissements finaux. (Ouh le méchant, très méchant et manipulateur)


Au total : Une série imaginaire qui nous amène un nouveau peuple, avec des pouvoirs et une histoire encore peu claire après 2 tomes. Un personnage principal très au centre de l'histoire et de l'action.
Première participation !

Me reste plus que Perception pour cette catégorie !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire